Toyota

Qui aurait cru, au début du XXe siècle, que cent ans plus tard le premier constructeur automobile mondial serait japonais ? C’est pourtant la réalité avec Toyota, né modeste fabricant de camions dans les années 30 à Nagoya, qui a réussi à supplanter ses concurrents américains et européens avec des best-sellers mondiaux comme la Corolla, le RAV4 et la Prius.

● Métier à tisser. Au Japon, l’industrie automobile a démarré beaucoup plus tard qu’en Europe. Au moment où Louis Renault, Henri Ford, Gottlieb Daimler, les familles Peugeot et Opel planchent sur le moyen de transport qui va révolutionner le XXe siècle, Sakichi Toyoda est en train de mettre au point le premier métier à tisser mécanique japonais, une invention qui va faire sa fortune et qui permettra à son fils de se lancer dans l’automobile dans les années 30.

● Avec un T. De son père, Kiichiro Toyoda a hérité du sens des affaires et de la curiosité technologique. Après un séjour aux Etats-Unis, il achète une Chevrolet, la démonte et entreprend de la reconstruire à sa façon, toujours avec un moteur Chevrolet, mais également un châssis Ford et une carrosserie De Soto. Ce sera le premier modèle produit par Toyota Motor Corporation, société fondée en 1937 à Nagoya après avoir simplifié son nom de famille (en idéogrammes, Toyota est parait-il plus simple à écrire que Toyoda). Le logo de la marque, trois ellipses entrecroisées, est beaucoup plus récent. Il remonte aux années 80.

● Flux tendu. Dès 1937, Kiichiro Toyoda s’inspire des méthodes d’Henry Ford et les pousse à l’extrême. Il met au point le TPS (Toyota Production System) qui consiste à travailler en flux tendu. Ses usines produisent en fonction des commandes et évitent les stocks qui coûtent chers à ses concurrents. Grâce à ce système, Toyota devient rapidement le premier constructeur japonais et peut partir à la conquête du monde.

● Camions militaires. Dans les années 30, le Japon envahit la Chine ; Toyota devient fournisseur officiel de l’armée impériale qui lui commande des milliers de camions. Jusqu’en 1945, l’industrie de guerre nippone a le vent en poupe, puis tout s’écroule avec les bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. Le savoir-faire de Toyota en matière de moyens de transport militaires va sauver l’entreprise. En 1950, au moment de la Guerre de Corée, l’armée américaine lui confie un marché de 5000 véhicules. Cette commande donnera naissance en 1951 au fameux Land Cruiser inspiré de la Jeep.

● Dynastie. En 1948, Kiichiro Toyoda compromis pour son rôle dans la politique guerrière du Japon impérial a démissionné et laissé à son cousin l’entreprise qu’il avait créée. Soixante-dix ans plus tard, c’est toujours un membre de la famille Toyoda qui dirige le groupe. Akio Toyoda est le petit-fils de Kiichiro. Il est devenu PDG du groupe en 2009.

● Corolla best-seller. En 2021, la Toyota Corolla devrait franchir la barre des 50 millions d’exemplaires vendus à travers le monde depuis son lancement en 1966. Le best-seller de Toyota est le modèle le plus vendu de l’histoire de l’automobile. Malgré ses 54 ans et ses douze générations, la Corolla se porte toujours bien. Fiable, économe et économique, elle a conquis les automobilistes après le crash pétrolier de 1973 et depuis cette époque son succès ne se dément pas. En 2019, il s’en est encore immatriculé plus d’un million d’exemplaires, essentiellement en Chine et aux USA. A elle seule, la Corolla représente 20% des ventes de Toyota.

● RAV4. Savez-vousquel a été le SUV le plus vendu à travers le monde en 2019 ? C’était le RAV4, un véhicule qui date de 1994. Toyota en a écoulé 10 millions d’exemplaires en un quart de siècle, dont 2 millions rien qu’en Europe. Le pionnier des SUV compacts en est à sa cinquième génération et tout le monde a oublié la signification du sigle RAV4 : Véhicule de loisirs actifs à 4 roues motrices.

● Prius. Toyotaest le leader mondial desvéhicules hybrides. En 1997, dans la foulée de la signature du Protocole de Kyoto pour la réduction des gaz à effet de serre, le constructeur japonais a lancé la Prius, première voiture 100% hybride. En deux décennies, il a vendu 15 millions de véhicules utilisant cette technologie. Un succès marqué par deux victoires consécutives aux 24H du Mans en 2018 et 2019. Aujourd’hui Toyota s’intéresse à l’hydrogène avec la Mirai, une berline qui peut parcourir 500 km et dont la pile à hydrogène se recharge en cinq minutes.

● Onnaing. 72 % des Toyota vendues en Europe sont produites en Europe, où le constructeur possède neuf usines et fait travailler 93 000 employés. Présent en France depuis 1971, Toyota a ouvert une usine à Onnaing, près de Valenciennes en 2001. Il y a consacré 1,5 milliards d’€ d’investissements pour produire la Yaris.