Lada

Vous pensiez que Lada et ses véhicules obsolètes avaient disparu ? Détrompez-vous, ce symbole de l’URSS est depuis cinquante ans le premier constructeur automobile de Russie. Lada, qui fait maintenant partie du Groupe Renault-Nissan, domine largement le marché local et se prépare à inonder l’Europe après avoir récupéré les droits de son modèle mythique, le Niva 4×4.

● VAZ. Lada est la marque-phare du groupe AvtoVAZ. VAZ signifie « Usine d’automobiles de la Volga » et est le premier constructeur automobile russe. Il a été fondé en 1966 quand l’URSS a signé un contrat avec Fiat pour développer son industrie automobile et fabriquer des Fiat en Union soviétique. Ce partenariat durera jusqu’en 1992, année où AvtoVAZ a été privatisé. Liée dans un premier temps à Général Motors, l’entreprise a été rachetée par Renault-Nissan en 2014.

● Togliatti. Jusqu’aux années 1960, Stavropol était une ville de 700 000 habitants située au bord de la Volga. C’est là que Fiat et l’Etat soviétique décidèrent de créer une usine géante copie conforme de l’usine Fiat Mirafiori de Turin. Dans les années 60, Stavropol devint le siège social de AvtoVAZ et de Lada. La ville fut rebaptisée en hommage à Palmiro Togliatti, leader communiste italien décédé en 1964.

● Jigouli. En 1970, les premières Fiat 124 russes appelées Jigouli du nom des montagnes qui bordent la Volga, sortirent des chaines de l’usine de Togliatti. Rapidement fut atteint un rythme de croisière de 700 000 voitures/an. La Fiat 124 servira de base aux Lada pendant 50 ans, jusqu’au rachat de la marque par Renault.

● Voilier. Le nom AvtoVAZ étant trop difficile à prononcer à l’étranger, le constructeur décida de débaptiser la marque qui devint Lada, du nom des bateaux traditionnels qui naviguent sur la Volga. Le logo Lada représente un petit voilier typique, utilisé par les pêcheurs russes.

● Niva. En France, le constructeur russe est surtout connu pour son petit 4×4 rustique et économique qui faisait la nique aux Japonais dans les années 1980. Conçu en 1976, le Lada Niva fut vendu à 2,5 M d’exemplaires dans une centaine de pays. Quand General Motors fit l’acquisition de la marque, ce best-seller international devint sa propriété et le resta jusqu’en 2019. GM le commercialisait sous l’appellation Chrysler Niva en Russie. Renault vient de récupérer le nom. Ce modèle mythique devrait revenir sur le marché français en 2022.

● Petrov. En 2010, le logo Lada apparait sur la carrosserie des monoplaces Renault en Formule 1. Une des conséquences de ce partenariat est l’engagement de Vitaly Petrov. Le premier pilote russe engagé en F1 est un produit maison, issu des formules de promotion Lada en Russie. En trois saisons et 57 courses (2010-2012), Petrov marque 64 points et monte une fois sur le podium, avant de laisser la place.

● Granta. L’arrivée de Renault a donné un coup de neuf à Lada. Exit les berlines pataudes datant de l’époque soviétique, toute la gamme a été renouvelée. En 2011, est apparue la Granta, remplaçante de la Samara, modèle aujourd’hui le plus vendu en Russie. En 2015, ce fut au tour de la Vesta, une compacte, et du XRay, un SUV cousin de la Dacia Sandero.

● Leader. En 2019, AvtoVAZ a exporté 50 000 automobiles Lada hors des frontières russes, un résultat en hausse de 32 % en un an. Lada est aujourd’hui leader en Russie, en Biélorussie et au Kazakhstan, en attendant de réapparaître en Occident.