Dacia

Dacia histoire des marques

La quatrième marque automobile la plus vendue en France est roumaine. Derrière le trio gagnant Renault-Peugeot-Citroën, Dacia a pris le meilleur sur les géants Toyota, VW et Ford. Au niveau européen, la filiale de Renault est la huitième marque du continent et ne compte pas en rester là.

● Roumanie. La Dacie est le nom de l’ancienne province romaine couvrant le territoire de l’actuelle Roumanie, à l’instar de la Gaule pour la France. En 1966, quand l’Etat roumain décida de créer une entreprise automobile, le nom du pays des Daces fut retenu pour désigner la marque nationale. La Roumanie voulait s’associer avec un constructeur occidental pour produire des modèles sous licence pour son marché intérieur. Ford, Fiat, Peugeot ou Morris étaient sur les rangs. C’est finalement Renault qui décrocha le contrat.

● R12 made in Roumanie. Pendant 25 ans, Dacia va assembler des versions locales des Renault. La première d’entre elles est la R8, commercialisée sous l’appellation Dacia 1100. C’est une copie quasi conforme de sa cousine française. Seuls la calandre siglée Dacia et de petits détails de finition permettent de les différencier. A partir de 1969, la Dacia 1310, tirée de la Renault 12, devient le symbole de l’automobile roumaine. 2,2 millions de R12, soit 90% de la production de Dacia, sont écoulés jusqu’en 2006. Des Estafette et des Renault 20 sont également assemblées sur place. 80% des Roumains roulent alors en Dacia.

● Low cost. Dans les années 1980, Dacia s’émancipe de Renault et se met à fabriquer ses propres modèles pour les pays de l’Est, mais avec la chute du régime Ceausescu, toute l’économie roumaine se retrouve en difficulté. Renault revient dans la partie et rachète l’entreprise en 1999, avec une idée précise : fabriquer les autos les moins chères, sans technologie superflue, tout en misant sur la robustesse et la fiabilité. Les futurs modèles produits sur place utiliseront un maximum de pièces Renault. Cette stratégie du low cost appliqué à l’automobile va s’avérer payante au-delà des prévisions les plus optimistes.

● Logan. En 2004 la première Dacia by Renault fait son apparition. La Logan est une berline classique proposée au tarif imbattable de 5000 €. D’abord décriée à cause de sa ligne démodée, cette voiture neuve commercialisée au prix d’une voiture d’occasion connait un gros succès dans toute l’Europe. Diffusée à 1,8 millions d’exemplaires en 15 ans, elle marque le renouveau de Dacia qui bat ses records de production.

● Fabriqué au Maroc. Fort du succès de la Logan, Dacia élargit sa gamme et lance la compacte Sandero en 2008, puis le SUV Duster en 2010. L’usine roumaine tourne au maximum de ses capacités. Pour faire à la demande, Renault ouvre de nouvelles chaînes de production au Maroc. Si les véhicules sont commercialisés sous la marque roumaine sur le continent européen, dans le reste du monde les Sandero et Duster portent le nom Renault.

● Duster. Sur sa lancée, Renault-Dacia continue de casser les codes. En 2010, arrive le 4×4 le moins cher du marché. Le Duster est un tout-terrain vendu au prix d’une citadine. Comme son nom l’indique, ce 4×4 au prix scandaleusement bas dépoussière la catégorie face aux géants allemands et japonais. En dix ans, il s’en est écoulé 1,6 millions d’exemplaires. Chez Grand Nord Automobile, c’est le modèle Dacia qui se vend le mieux, avec des remises allant jusqu’à 20%.

● Electrique. Le prochain défi de Dacia concerne la motorisation électrique. La marque qui propose déjà des versions hybrides essence-GPL s’intéresse maintenant à l’électrique. Elle a dévoilé la ligne d’un de ses futurs modèles, la Spring, une citadine 5 portes 100% électrique avec 200 km d’autonomie. La Spring devrait être commercialisée à partir de 2021 à un prix attractif d’environ 10 000 €. Objectif : être la moins chère de la catégorie !

● Communauté. Devenue la machine à cash du groupe Renault, la marque roumaine a réussi à fédérer ses utilisateurs pour en faire des fans. Chaque année depuis 2009, les propriétaires de Logan, Sandero ou Duster se retrouvent à l’occasion d’un grand pique-nique. Le dernier en date a eu lieu en juin 2019 dans l’Oise et a rassemblé près de 10 000 personnes pour un concert de la chanteuse Jenifer, égérie de la marque. Depuis 2013, les Dacia fans français ont un magazine à leur disposition, Daciattitude un trimestriel vendu en kiosques à côté des revues consacrées à Porsche, Subaru ou Citroën.