Le Mans 66 au cinéma

Les films consacrés à l’histoire du sport automobile ne sont pas légion, alors ne boudons pas notre plaisir et courons voir Le Mans 66, avec Matt Damon dans le rôle de Carroll Shelby, le créateur de la mythique Ford GT40, la véritable héroïne de cette histoire.

 

En 1964, lassé d’avoir une image de constructeur pépère qui ne faisait plus rêver les consommateurs américains, Ford décida d’affronter ses rivaux sur les circuits automobiles. A l’époque, Ferrari dominait les épreuves d’endurance et cumulait les victoires aux 24 Heures du Mans. Ayant échoué à racheter l’écurie italienne qui préférera faire appel à Fiat pour surmonter ses difficultés financières, Henry Ford II et son état-major prirent une décision radicale : construire une voiture capable de gagner les 24 Heures du Mans. Ils firent appel à Carroll Shelby, ancien vainqueur de l’épreuve devenu constructeur de l’AC Cobra. Après une année d’apprentissage, Shelby réussit à faire de la Ford GT40 une vraie bête de course pour s’imposer au Mans en 1966, année où Ferrari connut une véritable déroute.

Le Mans 66 raconte cette histoire. C’est du cinéma à l’ancienne, avec de l’action, des bons sentiments, du suspense  et ce qui nous intéresse : des courses mouvementées et habilement reconstituées. Les puristes diront que c’est Le Mans vu par Hollywood et que la réalité historique n’est pas toujours respectée, mais ce ne sont que des détails.

Outre le récit du duel Ford-Ferrari, le film est un formidable hommage à un pilote aujourd’hui oublié. L’Anglais Ken Miles, mécanicien émigré aux Etats-Unis, interprété par Christian Bale. C’est lui qui mit au point la GT40 avec Shelby. Pilote d’essai de l’équipe Ford, il remporta les courses de Daytona et de Sebring. Au Mans, la victoire lui était promise mais une consigne de course lui coûta sa première place. Le film de James Mangold rappelle cet épisode lamentable. L’état-major de Ford souhaitait que les trois GT40 qui menaient la course franchissent la ligne d’arrivée en même temps afin de faire une belle photo. Miles qui était en tête dut ralentir pour attendre ses coéquipiers. A l’arrivée, il se retrouva classé 2e, la GT 40 de McLaren et Hamon qui avait parcouru quelques dizaines de mètres supplémentaires hérita de la victoire aux dépens de celle de Miles qui avait fait la course en tête.

Trois mois plus tard, Miles se tua en essayant une nouvelle version de la GT40 sur le circuit de Riverside. Il avait 47 ans. La Ford GT40 remporta quatre victoires consécutives au Mans (66-67-68-69) et marqua durablement l’histoire du sport auto en devenant la première voiture américaine à inscrire son nom au palmarès.

 

Le Mans 66 (Ford versus Ferrari), film de James Mangold, 2019, avec Matt Damon et Christian Bale. Au cinéma depuis le 13/11/19.

Pour info : dans le film, le rôle du pilote de F1 Dan Gurney est interprété par Alex Gurney, son propre fils.

 Bande-annonce :