Des chiens de traineau à Lille

A la fin de l’année, Thibaut Branquart repartira pour une nouvelle saison de courses de traineaux en Scandinavie. En attendant de porter les couleurs de Grand Nord Automobile dans le grand Nord, le musher nordiste s’entraine avec ses chiens dans la métropole lilloise.

Si vous faites votre jogging tôt le matin le long du canal de la Deûle ou autour de la citadelle de Lille, vous les avez peut-être déjà croisés. C’est là que Thibaut Branquard entraine ses chiens de traineau. Ce matin, c’est un attelage réduit de quatre huskis d’Alaska qu’il emmène courir sur l’ancien chemin de halage du côté de Lambersart. A peine harnachés à la ligne de trait reliée au kart d’entrainement, les chiens se mettent à sauter dans tous les sens. « Ils sont impatients. Ils ne pensent qu’à courir, explique Thibaut Branquart. Ce sont des animaux très résistants, avec une forte capacité de récupération, qui peuvent parcourir 600 km en quatre jours. » A l’avant, les leaders Magnum et Viva, deux huskis de cinq ans avec plusieurs saisons de courses dans les pattes, mènent l’attelage. Derrière eux, Snow et Tormund, deux jeunes chiens moins expérimentés et plus fougueux, les suivent. A l’arrière, debout sur l’engin à trois roues qui remplace le traineau, Thibaut n’a ni rênes ni fouet pour guider son équipage. « Tout se fait à la voix, dit-il. C’est une relation de confiance entre le musher et ses chiens. C’est pourquoi il est important de bien se connaitre. Je les fais courir 4 à 5 fois par semaine pour qu’ils s’habituent à moi. »

Début décembre, les chiens repartiront en Norvège pour retrouver le reste de la meute et s’acclimater à l’hiver scandinave avant les premières courses. Sur place, ils seront pris en charge par la nouvelle équipière de Thibaut, Rakel Hvalsengen, 24 ans, une musheuse norvégienne débutante, qui a assisté le Nordiste lors de la saison 2019. Les prochaines courses vont lui permettre de poursuivre son apprentissage et de préparer la saison 2021 aux côtés de Thibaut. Au programme, de janvier à mars, trois courses, toutes en Norvège : « Le premier gros rendez-vous de la saison aura lieu début janvier à la Mushsynnfjell, près de Lillehammer dans les montagnes du sud du pays. Ce sera ma troisième participation, j’espère faire un bon résultat. »

Ce sera la cinquième saison de compétition pour Thibaut Branquart, seul musher nordiste et un des rares français de cette discipline essentiellement scandinave. Début 2020, France 3 Hauts de France consacrera un documentaire de 52 mn à sa passion pour le grand Nord et les chiens de traineau.