Dans les réserves de Mahymobiles

dav

Près de Tournai (Belgique), se trouve le musée automobile le plus proche de Lille. A la différence des autres lieux du même genre, Mahymobiles permet aux visiteurs d’accéder à ses réserves, une véritable caverne d’Ali Baba où dorment des centaines de véhicules anciens en attente d’être restaurés.

Leuze-en-Hainaut, dans la campagne du Tournaisis à 50 km de Lille, abrite des trésors cachés. Coincés entre la voie ferrée et le contournement routier de la ville, les grands bâtiments industriels d’une ancienne usine textile accueillent depuis près de vingt ans la collection Mahy, du nom d’un garagiste belge qui fut l’un des premiers collectionneurs automobiles au monde.

En 1944, Ghislain Mahy passionné de mécanique, dépense 150 francs belges pour acquérir une Ford T. C’est la première pièce d’une collection qui va en compter près de 1000. Ghislain Mahy s’intéresse aux nombreuses autos d’avant-guerre dont les propriétaires se débarrassent en les abandonnant à la casse. Il récupère des épaves, les stocke et les remet en état quand il trouve le temps. Rapidement sa collection s’étoffe et prend de plus en plus de place. En 1954 il transforme l’ancien cirque d’hiver en plein centre-ville de Gand, pour en faire un garage de véhicules d’occasion. Sur quatre niveaux + 2 sous-sols, ses autos sont entreposées. En quarante ans, il va en restaurer 250. Depuis 1986, une petite partie de la collection est présentée à Autoworld à Bruxelles, mais 800 modèles patientent toujours dans les étages et les caves du cirque de Gand. Avec l’aide de la région du Hainaut, ses fils trouvent le site de Leuze et l’aménagent.

Le musée Mahymobiles a ouvert ses portes en 2000, sans Ghislain Mahy décédé un an plus tôt. Sur 6000 m², 300 modèles retracent l’histoire de l’automobile, de 1895 à nos jours. Ghislain Mahy rachetait tout ce qu’il pouvait sauver, sans a priori. A Leuze, on peut admirer des pièces rares et insolites comme une Renault 10 CV de 1907 qui est restée pendant près d’un siècle dans une grange des Ardennes belges, un cabriolet Horch de 1937 semblable à celui du maréchal Rommel[1] ou une superbe Delahaye 135M de 1948.

Ce qui différentie Mahymobiles des autres musées du genre, ce sont les galeries qui surplombent les réserves. Des lieux auxquels on n’a habituellement pas accès. Outre les six salles d’expositions, les visiteurs découvrent dans les entrepôts des dizaines de véhicules des années 20 à 70, en attente d’être restaurés. Depuis les coursives, on surplombe les coulisses de la collection, un alignement de vieilles voitures de tous genres et toutes marques, dans leur jus, à la peinture écaillée, recouvertes de poussière. De quoi faire rêver n’importe quel collectionneur en herbe, comme l’était Ghislain Mahy devant les épaves des tacots qu’il sauvait de la casse.

Mahymobiles, rue Erna 3, 7900 Leuze-en-Hainaut. www.mahymobiles.be Réouverture : le 19 octobre.

[1] On aperçoit cette auto dans le film Le Jour le plus long. Le rôle du chauffeur de Rommel est joué par Ghislain Mahy en personne.