Mercedes

Comme Renault et Ford, Mercedes fait partie des pionniers historiques de l’automobile. A la fin du XIXe siècle les créateurs de l’entreprise ont mis au point le moteur à explosion et sont considérés comme les inventeurs de l’automobile.

  • Gottlieb Daimler. En 1886, à Stuttgart, dans le cabanon de son jardin, Gottlieb Daimler et son ami Wilhelm Maybach mettent au point ce qui va devenir le premier moteur à explosion. Intrigué par leurs travaux et persuadé qu’ils sont en train d’imprimer de la fausse monnaie, leur voisin appelle la police qui découvre une étrange machine. Leur prototype baptisé « l’horloge de Grand-Père » est installé sur une calèche automobile. Les essais étant concluants, Daimler se lance dans la fabrication de moteurs et fournit les autres constructeurs de l’époque, comme Peugeot.
  • Client et patron. Richissime homme d’affaires installé à Nice, Emil Jelinek est en 1902 le plus gros client de Daimler. Sa puissance financière lui permet d’imposer ses idées, même les plus saugrenues. Ainsi il décide de rebaptiser les autos qu’il commande et revend ; il leur donne le prénom de sa fille Mercédès. Entré au conseil d’administration de Daimler grâce à ses succès commerciaux, il fait adopter ce patronyme qui devient la marque des Daimler.
  • Etoile à trois branches. Paul, le fils de Gottlieb Daimler est l’auteur de l’emblématique logo Mercedes, une étoile dans un cercle, qu’il a dessiné en 1909. Les trois branches de l’étoile symbolisent la terre, le ciel et la mer, les trois éléments où sont présents les moteurs Daimler, qui équipent des autos, des bateaux et des avions. Remis au goût du jour il y a dix ans, le slogan de la marque « Le meilleur sinon rien » était la devise du fondateur.
  • Carl Benz. Concurrent de Gottlieb Daimler, Carl Benz a développé ses propres moteurs et châssis dès 1886. Il s’est lancé dans la production automobile à Mannheim, mais ses modèles ne rencontrent pas le même succès que les Mercedes. En 1926, les deux entreprises finissent par fusionner et donnent naissance à Mercedes-Benz.
  • Ferdinand Porsche. Avant de lancer sa propre marque, l’ingénieur Ferdinand Porsche dirigea la filiale autrichienne de Daimler pendant la Première Guerre mondiale. En 1923, il succéda à Paul Daimler en tant que PDG de l’entreprise et réalisa la fusion avec Benz. On lui doit les modèles sportifs de la marque qui s’illustrèrent en compétition à partir des années 1920. En désaccord avec son conseil d’administration, il quitta Mercedes en 1929 et lança un bureau d’études qui donna naissance à la future « Volkswagen » Coccinelle, la voiture du peuple imaginée par Adolf Hitler.
  • Diesel. En 1936, deux ans avant Peugeot, Mercedes lance la première voiture de série à moteur Diesel. Depuis les années 1920, le moteur mis au point par l’ingénieur Rudolph Diesel équipait déjà les camions Mercedes. Après la guerre, Mercedes devient synonyme de diesel et commercialise plus d’un million et demi de ces véhicules en vingt-cinq ans, des modèles économiques et confortables faits pour durer qui séduisent les professionnels de la route.
  • Industrie de guerre. Connue dans les années 1930 pour ses grosses berlines de prestige et ses coupés sportifs, Mercedes change de cap avec la politique belliqueuse du Troisième Reich. L’entreprise fabrique essentiellement des camions pour la Wehrmacht et emploie des prisonniers de guerre. Ses usines sont détruites à 80% par les bombardements alliés. En 1945, l’outil de production est en ruines, mais Mercedes ne tarde pas à se relever. L’entreprise tire profit du miracle économique allemand et retrouve son importance d’avant-guerre.
  • Flèches d’argent. Entre 1934 et 1939, les Grands Prix automobiles étaient dominés par des monoplaces allemandes. Surnommées les Flèches d’argent à cause de la couleur gris aluminium de leur carrosserie, les Auto-Union et Mercedes écrasaient la concurrence. Dans les années 1950, Mercedes fit son retour à la compétition, mais l’accident qui causa 80 morts aux 24H du Mans 1955 entraina son retrait total du sport automobile. La marque est réapparue sur les circuits trente ans plus tard par l’intermédiaire de l’écurie Sauber. Depuis 2010, Mercedes est engagé en F1 sous son propre nom et a remporté six titres mondiaux consécutifs avec Lewis Hamilton et Nico Rosberg.
  • Stuttgart. A Stuttgart, dans le Sud-Ouest de l’Allemagne, l’usine Mercedes occupe tout un quartier. Le visiteur remarque avant tout la Mercedes-Benz Arena, immense enceinte sportive qui à son origine en 1933 portait le nom de Stade Adolf Hitler, et l’imposant bâtiment futuriste du Mercedes-Benz Museum, sans doute le plus beau musée automobile d’Europe. Depuis 2006, l’histoire de la marque y est retracée à travers 160 modèles emblématiques. A voir en priorité !