L’embellie de septembre

Le marché automobile vient de connaître un super mois de septembre avec une hausse de 16,6% du nombre d’immatriculations des voitures neuves par rapport à septembre 2018. Ce bon résultat fait suite à plusieurs mois à la baisse. Sur les neuf premiers mois de l’année, ce redressement permet de retrouver un niveau équivalent à l’an dernier. Du côté des véhicules d’occasion, on enregistre une hausse de 1,7% sur l’année par rapport aux 9 premiers mois de 2018.

Chez les constructeurs, Renault, marque leader avec 18,28% de parts de marché, est toujours en retard de 6,1% par rapport à ses résultats de l’an dernier, mais les prévisions de ventes de la nouvelle Clio et les bons résultats de la Zoé, best-seller incontesté des véhicules électriques avec 42% du marché, doivent permettre à la marque au losange de retrouver son rythme de croisière.

Chez Peugeot, on a le sourire. En septembre, la Peugeot 208 est devenu le modèle le plus vendu en France. Elle est passée devant la Clio IV. Ce changement s’explique par la dispersion des ventes chez Renault, la nouvelle Clio V lancée avant l’été fait concurrence à son prédécesseur. Si l’on additionne les chiffres des deux modèles, la Clio reste malgré tout la voiture préférée des Français. A partir de ce mois-ci, la Peugeot va connaitre la même situation. La remplaçante de l’actuelle 208 arrive en concessions dès le 6 octobre. Des changements sont donc à prévoir.

Modèles les plus vendus en France en 2019 (résultats des 9 premiers mois)

  1. Peugeot 208 : 4,6% de parts de marché
  2. Renault Clio IV : 4,5%
  3. Citroën C3 : 3,7%
  4. Peugeot 3008 : 3,4%
  5. Dacia Sandero : 3,2%

Parts de marché par marques (résultats des 9 premiers mois)

  1. Renault : 18,28%
  2. Peugeot : 17,37%
  3. Citroën : 10,88%
  4. Volkswagen : 6,63%
  5. Dacia : 6,31%

A noter :

  • Peugeot est leader des SUV en France avec une vente sur 5.
  • Alpine est le leader des coupés avec 2500 A110 vendues en 2019.
  • Le plan de redressement d’Opel porte ses fruits.
  • Nissan enregistre une baisse de 40,5% de ses ventes en France par rapport à 2018.