Amadou Ba, sculpteur sur pneus

rptoz

Que faire des pneus usagés qui encombrent les décharges ? Un artiste sénégalais installé dans le Pas-de-Calais a trouvé une solution. Il les recycle en œuvres d’art.     

A Nortkerque, près de Calais, la maison d’Amadou Ba ne passe pas inaperçue. Située entre l’école et le terrain de foot, elle se distingue des autres par les statues monumentales qui ornent la façade. Un buffle, un crocodile, un dragon et une sorcière interpellent les passants. Ces œuvres d’art insolites de plus de deux mètres ont une particularité : elles sont réalisées avec des pneus. Dans le jardin à l’arrière de la maison, il y en a des dizaines d’autres, des animaux, des personnages, des fauteuils… C’est la spécialité du maître des lieux, le sculpteur sénégalais Amadou Ba. Dans son atelier, ce géant peu bavard découpe les pneus en lanières et les transforme à sa façon.

L’histoire d’Amadou Ba débute il y a une dizaine d’années à Dakar. Il récupère des pneus usagés au bord des routes et sur la plage et commence à les travailler. La matière première est facile à trouver, plus difficile à maîtriser. « Quand je commence, je ne sais jamais ce que ça va donner. C’est le pneu qui me guide, je dois le suivre. La sculpture se crée au fur et à mesure. » Assemblés, entremêlés, les morceaux de pneu sont maintenus en place grâce à des vis et des boulons. Leur assemblage nécessite de la force. Chaque œuvre pèse plus de trente kilos. Un simple fauteuil est composé de neuf pneus minimum.

A Dakar, où Amadou tenait une galerie-restaurant, ses œuvres étaient exposées au bord de la route. Ce qui lui a valu d’être repéré par un groupe d’amateurs d’art africain et de participer à la Biennale Dak’Art en 2014. Les représentants d’un musée allemand, le Vitra Design Museum de Weil-Am-Rhein[1], sélectionnent son travail avec celui de 120 créateurs africains pour une grande exposition sur le design contemporain intitulée Making Africa qui tourne en Europe et aux USA depuis 2015. Cette reconnaissance encourage Amadou et son épouse originaire du Nord de la France à franchir le pas et à venir s’installer en Europe.

Ils vivent à Nortkerque depuis 2015. Amadou a signé une convention avec les garages et les déchetteries du secteur pour récupérer des pneumatiques usagés. La collecte a eu tellement de succès qu’aujourd’hui devant leur maison une pancarte indique « Plus besoin de pneus ». Amadou sculpte la nuit, en fonction de son inspiration. Ces jours-ci, il répond à la commande d’une galerie d’art autrichienne qui vend ses œuvres et lui a acheté deux rocking-chairs. Fin août, plusieurs de ses sculptures seront exposées à Lichtervelde en Belgique. En septembre, à l’occasion des Journées du Patrimoine, elles seront visibles à la Ferme Wessière à Oye-Plage, en compagnie des créations des artistes du collectif Homo Mécanicus, et le 21 septembre au Channel de Calais pour la Journée du Recyclage.

[1] Dans le Sud-Ouest de l’Allemagne, à la frontière près de Mulhouse et de Bâle.