Les Kei Cars, stars japonaises

Nissan et Mitsubishi viennent de lancer de nouveaux modèles au Japon. Vous ne les verrez pas sur les routes en Europe. Et pour cause, ce sont des Kei-Cars, des mini-voitures réservées au marché japonais où elles connaissent un énorme succès.

Le marché automobile nippon est décidément très différent du nôtre. Il est dominé par une catégorie typiquement locale, les Keijidosha, véhicules légers à taille réduite (3,40 m long, 1,48 m large et 2 m haut) équipés d’un moteur de 660 m3 maximum. Malgré ces contraintes, les constructeurs japonais ont développé une gamme spécifique qui rencontre un grand succès depuis plusieurs décennies. Les Kei-Cars ou midget représentent environ 40 % du marché.

KEI-CAR mitsubishi-ek-x-1

Cette catégorie de mini-voitures (il existe aussi des mini-camions) a été créée après la Seconde Guerre mondiale pour permettre aux Japonais d’accéder à l’automobile. Destinées à la clientèle des grandes villes où la circulation est pléthorique et où la place manque, c’est dans les zones rurales que ces autos se vendent paradoxalement le mieux. Il n’y en aurait que 20% à Tokyo alors que dans les campagnes, elles représentent plus de la moitié des véhicules en circulation. Après tout, chez nous les gros 4×4 destinés aux chemins de montagne ont beaucoup de succès sur les trottoirs des centre-ville.

Ces dernières années, certains modèles commercialisés en France comme le roadster Daihatsu Copen ou la Suzuki Wagon-R étaient à l’origine des Kei-Cars, dont les versions européennes ont été équipées de moteurs plus puissants. La Wagon-R a même été fabriquée dans une version plus large pour pouvoir être exportée.

Au Japon, les modèles présentés conjointement par Nissan et Mitsubishi en avril dernier, la Nissan Dayz et la Mitsubishi eK, ont un air de famille revendiqué. Ils sont fabriqués sur la même base, une plate-forme commune aux deux marques. Le fait que ce sont des mini-voitures dont la puissance n’excède pas 50 cv (64 cv dans la version Sport) n’exclue pas une certaine sophistication technologique. Ainsi les nouvelles versions bénéficient d’une assistance de conduite, style Active Cruise Control, et d’une version hybride. Le tout pour un prix avoisinant les 12 000 dollars hors-taxe, environ 10 500 €.

Photos : Nissan et Mitsubishi