De l’air comprimé dans le moteur

Une PME normande vient de présenter son premier véhicule utilitaire fonctionnant avec un moteur à air comprimé. Cette technologie propre et peu coûteuse n’est pas nouvelle mais elle n’a jamais réussi à s’imposer. Le moment est-il venu pour que le vent tourne en faveur de l’air comprimé ?

Début avril, à Rouen, Anthos Air Power a présenté un véhicule original, un utilitaire de 3,5 tonnes et 10 m3 propulsé par un moteur alimenté à l’air comprimé, d’une autonomie de 200 km en ville. Ce Renault Trafic de livraison, actuellement en phase de tests, devrait pouvoir parcourir 45 000 km par an. L’expérimentation est suivie avec intérêt car à lui tout seul ce véhicule propre pourrait éviter l’émission de treize tonnes de CO². C’est ce que produit habituellement un utilitaire sur une année. L’originalité de la technologie développée et brevetée par Anthos est sa simplicité. Cette PME normande a mis au point un kit qui s’adapte sur un moteur thermique classique. Le réservoir d’essence d’origine est démonté et remplacé par un réservoir d’air relié au moteur par une tuyauterie spécifique en aluminium. Extérieurement rien ne distingue ce camion d’un véhicule similaire, le bruit du moteur étant le même que celui d’origine. Le kit de conversion d’Anthos Air Power dont la durée de vie est estimée à quinze ans pourrait être une alternative aux batteries non-recyclables qui équipent les voitures électriques. Pour cela, il faudrait d’abord que l’air comprimé soit dans l’air du temps.

Par le passé, ce type d’énergie propre a permis de faire circuler des tramways, mais n’a jamais pu se développer face à la concurrence du pétrole. Dans les années 1990, l’ingénieur Guy Nègre, plus connu pour son travail de motoriste en Formule 1, avait mis au point un moteur à air comprimé. En 2002, au Salon de l’Auto à Paris, il avait présenté un taxi fonctionnant à l’énergie propre. L’idée avait séduit le constructeur indien Tata Motors, mais la production en série est au stade de projet. MDI, la société luxembourgeoise créée par Guy Nègre (décédé en 2016), poursuit ses recherches et a mis au point un quadricycle de la même catégorie que le Renault Twizzy. L’Air Pod 2.0 est un véhicule urbain biplace équipé d’un moteur monocylindre alimenté par deux réservoirs d’air de 125 litres chacun installés sous les sièges. Avec son ouverture frontale, cette voiturette peut monter à 45 km/h dans sa version sans permis ou à 80 km/h dans la version classique, le tout avec une autonomie de 100 km. Confrontée au peu de réactivité des constructeurs automobiles, MDI a décidé de rassembler des fonds nécessaires pour démarrer elle-même la production. Cette solution devrait lui permettre de répondre à la demande et démontrer la pertinence de sa technologie.

A l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique et les gaz à effet de serre est dans toutes les conversations, la propulsion à air comprimé, simple, économique et non polluante, devrait logiquement avoir le vent en poupe.

Camion Antheus Air Power

 

Sources : www.anthosairpower.com et www.mdi.lu