Un million de véhicules électriques en Europe

A l’été 2018, le nombre de véhicules électriques (inclus les hybrides) a franchi la barre symbolique du million. L’augmentation s’accélère au fil des ans, même si la part de l’électrique demeure marginale. Seulement 1% des automobiles en circulation en Europe utilisent ce mode de propulsion.

En 2018, il y a eu 150 003 nouvelles immatriculations (+53% par rapport à 2017) sur le marché européen. Cette progression est particulièrement sensible en Norvège, pays leader en la matière. Avec 46 143 immatriculations l’an dernier, soit près d’un tiers de ventes du continent, les automobilistes norvégiens plébiscitent ce mode de transport alternatif. La Norvège est devenue le premier marché où les automobiles électriques ont pris l’avantage sur les modèles classiques, avec six véhicules sur dix immatriculés en 2018. C’est aux Pays-Bas que la progression 2018 a été la plus marquée. Sur ce petit marché, les ventes d’électrique  ont augmenté de 168,5% en un an, mais avec seulement 26 504 immatriculations.

L’Allemagne reste le deuxième marché européen, avec 36 216 véhicules mis en circulation l’an dernier. La France est troisième avec 31 095 exemplaires, avec une hausse de 24,5%. Nous sommes encore loin des objectifs fixés par le gouvernement au printemps dernier. La France vise 600 000 véhicules électriques et 400 000 hybrides rechargeables en circulation à l’horizon 2022. D’ici là, il faudra multiplier les ventes par cinq et le territoire devrait être couvert par 100 000 bornes de recharge (une pour dix véhicules).

Du côté des modèles électriques les plus vendus, la Nissan Leaf est passée devant la Renault Zoé. La BMW i3 est troisième en Europe. 2019 devrait voir une redistribution des cartes avec l’arrivée de la nouvelle Zoé, aux performances améliorées, et une concurrence renforcée avec des constructeurs supplémentaires sur ce créneau.