Grand Nord, grand froid

Au nord du cercle polaire, dans le Finnmark, région la plus septentrionale d’Europe, le Team 66° Nord a dû affronter le grand froid. Pour sa première participation à la Bergebyløpet, difficile course de traîneaux norvégienne, l’équipe de mushers soutenue par Grand Nord Automobile a dû renoncer près du but. Pendant 500 km de course par moins 30 degrés, l’attelage de chiens a donné tout ce qu’il pouvait.

Bergebylopet tempête

La Bergebyløpet est une course de traîneaux à chiens longue de 650 km qui se déroule à l’extrême-nord de la Norvège, au pays des aurores boréales, tout près de la frontière russe. Pour la première fois, le Team 66° Nord du Nordiste Thibaut Branquart et du Cantalien Romain Grenier, soutenus par Grand Nord Automobile, avait décidé de s’inscrire à cette épreuve réputée pour ses difficultés. Pour l’occasion, Romain Grenier menait le traîneau et l’attelage composé de quatorze chiens. Quinze mushers, dont trois Français, s’étaient entraînés pour affronter les cinq jours de course. Ils ont été gâtés. Sur ces hauts plateaux balayés par des vents, la température est restée aux alentours de -30° pendant toute la durée de l’épreuve. La moitié des concurrents ont été obligés de renoncer avant la fin. Ce fut le cas de Romain Grenier qui s’est arrêté après 489 km.

Bergebylopet paysage

Cela avait pourtant bien commencé. Deuxième après le premier checkpoint, Romain était en tête aux 150 km de course. Cela s’est compliqué au bout de deux jours. Il lui a fallu se séparer de deux chiens trop fatigués pour suivre le rythme imposé par les leaders, puis neige, froid et vent sont venu durcir les conditions déjà extrêmes. Malgré cela, le traîneau du Team 66° Nord pointait toujours dans le groupe de tête à mi-parcours, alors que les abandons se multipliaient autour de lui. Au dernier checkpoint, Romain Grenier a préféré renoncer pour préserver les dix derniers chiens encore en course. « Le team a payé un lourd tribut au grand froid. Malgré un très bon appétit tout au long de la course, certains chiens ont bien maigri. Romain ne souhaite pas leur imposer les 150 derniers kilomètres. Ça a été une grande aventure, explique Thibaut Branquart. Nous sommes très fiers de ce qu’ils ont accompli dans une saison pas simple au cœur du Grand Nord. »

Les équipages scandinaves, habitués à ce type de conditions, sont les grands vainqueurs de la Bergebyløpet 2019. Les cinq premiers mushers sont des femmes, toutes originaires de la région.

Bergebylopet Romain Grenier

« Je suis heureux de ce qui a été accompli sur cette course, raconte Romain Grenier sur la page Facebook du team. Nous ne pouvions pas faire mieux. Tout fut dur mais tellement exaltant. En s’inscrivant à ce genre de course, on sait à quoi s’attendre. Les vrais héros sont les chiens. Sans leur courage et leur dévouement rien de cela ne serait possible. Merci à eux de m’avoir permis de vivre cette expérience. »

Romain Grenier, Thibaut Branquart et leurs chiens ont désormais un peu moins d’un mois pour récupérer et se préparer au grand rendez-vous suivant : la Finnmarkslopet, qui se déroulera du 9 au 13 mars sur 550 km à Alta (Norvège). Thibaut Branquart mènera l’attelage.

Page Facebook : www.facebook.com/team66nord/