Renault

Avec un quart de parts de marché, Renault est numéro un en France depuis les années 1950. De Louis Renault à Carlos Ghosn, en passant par Alain Prost et Fernando Alonso, l’histoire de la marque au losange est intimement liée à celle de notre pays avec des modèles emblématiques comme la R5 et la Clio.

  • Louis Renault. La saga Renault a démarré par hasard le jour de Noël 1898. Louis Renault est un jeune passionné de mécanique âgé de 19 ans. Il a construit sa propre voiturette équipée d’une boite de vitesse à prise directe de sa conception. Il la fait essayer à des proches en grimpant à Montmartre par la rue Lepic, la rue la plus pentue de Paris. Emballés, ses amis veulent avoir la même auto. C’est le début du succès. Trois ans plus tard, les Usines Renault sortent de terre à Billancourt, en banlieue parisienne.
  • Des chars et des obus. Le 6 septembre 1914, mille cinq cents taxis parisiens foncent en direction de la Marne avec à leur bord 8000 soldats qui rejoignent le front. Les taxis Renault entrent dans la légende en sauvant la France. Louis Renault devient un industriel de guerre. Il fabrique des obus, des camions militaires, des moteurs d’avion et un engin qui va changer le cours de la guerre, le char de combat, rapide et léger. Le char Renault FT 17, produit à 3000 exemplaires, devient le symbole de la victoire alliée et servira de logo de la marque jusqu’en 1923.
  • Collaboration et nationalisation. Premier constructeur de blindés, Renault est une prise de choix pour l’armée allemande en 1940. A la Libération, accusé d’avoir mis ses usines au service de l’occupant, Louis Renault est privé de son entreprise qui est nationalisée. Il meurt en prison en octobre 1944. La Régie nationale des usines Renault voit le jour en janvier 1945. Détruite par les bombardements anglais en 1942, l’usine de Boulogne-Billancourt retrouve son rythme de production à partir de 1947.
  • 4 CV. Mise au point pendant la guerre et présentée au Salon de l’Auto 1946, inspirée de la Coccinelle Volkswagen, la mini Renault relance la marque dans les années 1950. « 4 places, 4 cylindres, 90 km/h, 6 litres aux cent », c’est la formule du succès de la 4 CV. Les chaines de production n’arrivent pas à faire face à la demande. La 4 CV est la voiture la plus vendue en France de 1949 à 1955, elle est commercialisée aux Etats-Unis, fabriquée en Argentine et au Japon. Jusqu’au début des années 1960 et l’arrivée de la Dauphine, « la motte de beurre » fait partie de l’univers des automobilistes français.
  • Sport auto. Au début du XXe siècle, Louis Renault et son frère Marcel avaient fait connaître leurs autos en gagnant des courses automobiles. En 1906 au Mans, la marque a remporté le premier Grand Prix de l’histoire du sport auto. Dans les années 1970, Renault se lance en Formule 1 pour promouvoir une technologie qu’elle a développée, le moteur turbocompressé. Même si « the yellow teapot » (la théière jaune, en raison du nuage de fumée que dégage le turbo quand il casse) met du temps à convaincre, Renault finit par s’imposer. D’abord avec Alain Prost (9 victoires de 1981 à 1983), puis grâce à Fernando Alonso (2 doublés pilotes-constructeurs en 2005 et 2006).
  • Marque au losange. Depuis 1924, le logo de la marque a la forme géométrique d’un losange. A l’origine, ce symbole masquait la grille de l’avertisseur sonore dans la calandre. Au fil des décennies, le losange a évolué. En 1972, le peintre Vasarely le modernise avec une version stylisée dans laquelle le nom Renault qui trônait en son centre depuis les années 1920 a disparu. Le losange se suffit à lui-même. Pour les consommateurs il symbolise Renault.
  • Renault & Nissan. En 1999, Renault s’allie avec le Japonais Nissan alors en difficulté. Ce rapprochement donne naissance à l’Alliance Renault-Nissan, un grand groupe mondial que rejoint bientôt Mitsubishi. Jusqu’à la chute et l’incarcération de son PDG Carlos Ghosn au Japon fin 2018, l’Alliance représentait le troisième groupe automobile mondial derrière GM et VW.
  • Premier constructeur français. Grâce à la popularité de ses modèles d’entrée de gamme (R4, R5 puis Clio), Renault occupe depuis plus d’un demi-siècle la première place sur le marché français et la seconde en Europe. Le succès de la Clio est tel qu’il s’en est déjà écoulé 9,6 millions d’exemplaires à travers le monde (8,1 millions pour la R4 et 5,5 millions pour la R5). Propriétaire de Dacia et Alpine, la marque au losange possède également 47% du constructeur russe Lada et 80% de Samsung Motors. En 2018, Renault a vendu 3,8 millions d’automobiles sur les cinq continents.