Volkswagen bat le record de Pikes Peak

Oubliez Sébastien Loeb et la 208 T16, Romain Dumas et son proto électrique VW ont pulvérisé le record établi il y a cinq ans par l’équipe Peugeot à Pikes Peak et a remporté l’édition 2018  de la plus célèbre course de côte du monde.

Volkswagen avait bien caché son jeu. Officiellement Romain Dumas participait à la course de côte de Pikes Peak dans le Colorado pour tenter de battre le record de la montée dans la catégorie électrique. Ce record établi par l’Américain Rhys Millen qui avait parcouru les 20 km de la montée en moins de 9 minutes (8’57’’) datait de 2016. Le 24 juin, Romain Dumas l’a pulvérisé en l’améliorant d’une minute. Le double vainqueur des 24 Heures du Mans était au volant d’un proto ID. R (ID pour électrique et R pour sport) propulsé par deux moteurs électriques de 250 kW développant 680 CV pour un poids de 1100 kg. Cet engin à cockpit fermé digne des courses d’endurance monte à 100 km/h en 2s25, c’est-à-dire plus vite qu’une Formule 1. Il a avalé les 156 virages et les 1440 mètres d’altitude de la montée en moins de 8 minutes (7’57″148). Au passage, Romain Dumas a battu d’une quinzaine de secondes le record toutes catégories de Sébastien Loeb, démontrant la compétitivité des véhicules électriques de Volkswagen.

Pour Volkswagen Motorsport, il s’agit d’un retour aux sources. Dans les années 80, la marque avait engagé à Pikes Peak une Golf équipée de deux moteurs de plus de 600 CV. A l’époque, la tentative n’avait pas pu aller à son terme.

Romain Dumas est un habitué de Pikes Peak. C’est sa quatrième victoire en six participations. Il a gagné en 2014 et ces trois dernières années. Ses trois premières victoires ont été obtenues au volant de monoplaces classiques.