24 Heures du Mans 2018 Victoire historique pour Toyota

Seul constructeur officiellement engagé aux 24 Heures du Mans, Toyota s’est enfin imposé sur le circuit de la Sarthe. C’est la première fois que la marque japonaise remporte la plus grande course d’endurance au monde.

 JOURNEE TEST - 24 HEURES DU MANS 2018

Toutes les conditions étaient réunies pour que Toyota inscrive son nom au palmarès des 24 Heures du Mans. Depuis le retrait d’Audi à la fin de la saison 2016, le constructeur japonais est le seul en lice en championnat du monde d’endurance. La victoire lui était quasiment réservée, mais si ses voitures ne rejoignaient pas l’arrivée ou pire, étaient battues par une LMP1 privée, l’affront subi aurait pu être difficile à gérer. Lors des deux dernières éditions des 24H, Toyota avait vu la victoire lui échapper alors qu’elle était à portée de main.

2018 a été la bonne année. Après une course sans histoire que ses voitures ont dominée du départ à l’arrivée, dimanche 17 juin à 15 heures devant près de 250 000 spectateurs, les Toyota #8 et #7 ont réalisé un doublé historique.

Les deux TS050 Hybrid du Toyota Gazoo Racing, le département compétition de Toyota, avaient face à elles des concurrentes moins bien loties équipées de moteurs atmosphériques, mais dans une épreuve d’endurance, la régularité et la fiabilité sont aussi importantes que la performance. Début mai aux 6 Heures de Spa, les Toyota avaient déjà réalisé le doublé lors de la première manche de la saison.

Côté pilotes, Toyota avait engagé des équipages confirmés qui ont fait leurs preuves avec le trio Conway-Kobayashi-Lopez sur la #7 et Buemi-Nakajima-Alonso sur la #8. Il y avait parmi eux les pilotes les plus rapides de l’édition précédente : le Japonais Kamui Kobayashi aux essais et le Suisse Sébastien Buemi en course. Ils se sont fait voler la vedette par leur coéquipier Fernando Alonso. Le champion du monde de F1 2005 et 2006 a été la grande attraction de l’édition 2018. Parallèlement à sa saison avec McLaren en Formule 1, l’Espagnol s’est engagé avec Toyota pour découvrir le monde de l’endurance. Il s’y est rapidement adapté, puisque sa première participation au Mans s’est soldée par une victoire, signe qu’il faudra compter avec lui.