Philippe Moren, vendeur et passionné de pêche

A 48 ans, Philippe Moren va entamer sa quatrième année chez Grand Nord Automobile et il s’éclate en explosant les chiffres de vente. Responsable d’une équipe de dix vendeurs, il leur fait partager son esprit de compétition et de service. « Il est important de rappeler régulièrement les fondamentaux du métier. Il y a la recherche de la performance, mais aussi l’écoute et l’empathie pour le client. Il faut être tourné à 100 % vers l’accueil, » explique celui qui est sorti major de sa promotion à l’Institut supérieur de la Vente automobile.

Après avoir été quinze ans chef des ventes chez BMW Autolille, Philippe Moren a pourtant fait un détour professionnel avant d’entrer chez GNA. Il y a quelques années, il s’est tourné vers une de ses premières passions, la cuisine, et a tenu un camion pizzas avant de revenir à son métier d’origine. « J’aime le contact avec les gens et j’essaie d’accompagner les clients de la façon la plus agréable, avec convivialité, » raconte-t-il.

Aujourd’hui, c’est la pêche au leurre qui le passionne. Philippe pêche des poissons carnassiers, brochets, sandres, perches, bars… en eau douce (rivières, étangs, lacs) comme en mer, sur les côtes. « C’est un type de pêche itinérante, qui se pratique autour d’un lac ou à bord d’un bateau, avec des lancers continuels. Ce n’est pas la pêche classique où l’on attend que le poisson morde à l’hameçon. » Cette activité occupe tous ses loisirs, week-ends et vacances compris, et parfois à l’heure de la pause déjeuner quand il fait beau. « Tous les lundis, je me prévois une demi-journée de pêche en mer. Je peux y rester jusqu’à la nuit tombée. Je ne vois pas le temps passer. » Tous les ans, il fait un grand voyage pour assouvir sa passion à l’étranger. Après les lacs suédois et marocains, il espère bientôt découvrir le Costa Rica, l’Egypte et surtout Madagascar, pour se mesurer aux carangues, « la Formule 1 des mers », un poisson qui peut peser jusqu’à 50 kilos et pour lequel la pêche sportive prend tout son sens. « Il va falloir que je fasse un peu de muscu ! » dit-il en repartant s’occuper d’un acheteur potentiel.

Ne comptez pas sur Philippe Moren pour rapporter ses prises chez Grand Nord Auto, il pratique le no-kill et relâche tout ce qu’il attrape. Par contre, il a toutes les photos sur son téléphone et ne se fera pas prier pour vous les montrer.