Martin Fourcade

 

A vingt-neuf ans, Martin Fourcade est un sportif à qui tout sourit. En février, à Pyeongchang en Corée du Sud, le Pyrénéen a remporté trois médailles d’or en biathlon. Ajoutées aux deux gagnées à Sotchi il y a quatre ans, cela a fait de lui l’athlète français le plus titré de l’histoire des jeux olympiques (été + hiver) avec un total de cinq médailles d’or*. C’est mieux que Jean-Claude Killy qui en avait remporté trois.

Promu sous-lieutenant des chasseurs-alpins avant les JO d’hiver, Martin Fourcade qui fait partie des 20 % d’athlètes français servant sous les drapeaux (comme la skieuse Tessa Worley), ne compte pas s’arrêter là. A son retour de Corée, il s’est attaqué à la Coupe du Monde de biathlon et n’a pas laissé le moindre espoir à son challenger le Norvégien Johannes Boe. Le 11 mars en Finlande, la contre-performance de Boe, 19e de la mass start, avait permis à Fourcade de prendre le large au classement général. En Russie, dernière étape de la Coupe du monde 2018, Boe n’avait plus le droit à l’erreur. Martin Fourcade ne lui en a pas donné l’occasion. Le 22 mars, en dominant l’épreuve de sprint avec un sans-faute au tir, il a remporté son septième Globe de cristal d’affilée, une performance inédite qui fait de lui l’athlète le plus titré de l’histoire du biathlon.  Ce septième titre consécutif a été obtenu à deux épreuves de la fin de saison.

Après ce nouveau record, un autre défi attend Martin Fourcade loin des pistes. Tony Estanguet lui a demandé de le rejoindre au sein du comité d’organisation des JO de Paris 2024. Martin Fourcade y sera le président de la commission des athlètes.

*Aux jeux paralympiques de Pyeongchang, la skieuse Marie Bochet a fait mieux que Martin Fourcade. Elle a remporté 4 médailles d’or, ce qui porte son total personnel à 8 titres paralympiques (4 à Pyeongchang + 4 à Sotchi).